poché


poché

1. poche [ pɔʃ ] n. f.
XIVe; puche « petit sac » XIIe; frq. °pokka
1Vx Sac. Fig. Acheter chat en poche.
Mod. Grand sac de toile pour le blé, l'avoine. emballage. Petit sac en papier, en matière plastique. pochette. Demander une poche à la caissière. Poche en plastique. région. 1. pochon.
2Partie, compartiment (d'une besace, d'un cartable, d'un portefeuille). Poche à fermeture éclair.
3Filet de chasse utilisé pour capturer les lapins.
Partie d'un filet traînant où les poissons viennent s'accumuler. La poche d'un chalut.
4Petite cavité de l'organisme, naturelle ou pathologique, en forme de sac. Poches musculo-membraneuses. Poche des eaux : pôle inférieur des membranes de l'œuf, formant saillie à travers le col de l'utérus, dilaté lors de l'accouchement.
Bot. Poche sécrétrice : ensemble de cellules sécrétrices réunies autour d'une cavité dans laquelle celles-ci déversent leur suc. Les poches de l'écorce d'orange.
5(1573) Cour. Partie d'un vêtement formant contenant et où on peut mettre les objets qu'on porte sur soi. pop. fouille, profonde. Poche coupée, placée sur le côté non apparent de l'étoffe et qui s'ouvre sur une fente de l'étoffe. Poche appliquée ou plaquée, cousue sur la face apparente de l'étoffe. Poche intérieure sur la doublure du vêtement. Les poches d'un veston. « Quant aux poches, normalement, avec mon pardessus, j'en ai vingt-trois » (Duhamel). Poche de veste, de pantalon. Petite poche de gilet. gousset. Poche-revolver d'un pantalon, placée derrière, sous la ceinture. Mettre qqch. dans sa poche, dans ses poches. empocher. Avoir cent francs en poche. Argent de poche, destiné aux menues dépenses personnelles. « Une dizaine de francs d'argent de poche » (Maupassant). Chercher, fouiller dans sa poche, dans la poche de qqn. Retourner, vider ses poches. Loc. fam. Faire les poches à qqn, lui prendre ce qui s'y trouve, ou en faire l'inventaire. — « Rien dans les mains, rien dans les poches », formule indiquant qu'on ne dissimule rien (comme le prestidigitateur), qu'on joue franc jeu. — Loc. Les mains dans les poches : sans rien faire (ou sans effort). « Monsieur le philosophe se promenait les mains dans les poches » (A. Daudet).
♢ DE POCHE : de dimensions restreintes, qui peut tenir dans une poche. Carnet, couteau, lampe de poche. Livre de poche, et fam. n. m. (parfois inv.) un poche. « Il avait lu tous les Poche » (Courchay), tous les poches de la série. Roman paru en poche. Librairie de livres de poche. pochothèque. Par ext., en parlant d'un objet plus petit que ceux de la même catégorie Théâtre de poche. Calculatrice de poche.
Loc. Se remplir les poches : s'enrichir malhonnêtement. Payer de sa poche, avec son argent. Fam. En être de sa poche : essuyer une perte. Connaître (qqch., qqn) comme sa poche : connaître à fond, en détail, dans les moindres recoins. Fam. N'avoir pas sa langue dans sa poche : parler avec facilité. Ne pas avoir les yeux dans sa poche : regarder avec curiosité; péj. avec une curiosité indiscrète. Mettre son amour-propre dans sa poche, y renoncer. Fam. Mettre sa fierté dans sa poche, avec son mouchoir par-dessus. Mettre qqn dans sa poche, le dominer pour le neutraliser, l'utiliser, en disposer. « Et moi je mets le fossoyeur dans ma poche » (Hugo). Fam. C'est dans la poche : c'est une affaire faite, c'est facile.
6Déformation de ce qui est détendu, mal tendu. Ce pantalon fait des poches aux genoux. Poches sous les yeux, formées par la peau distendue (vieillesse, fatigue). ⇒ cerne, fam. valise. « Il y avait des poches sous ses yeux de faïence » (Sartre).
7Repli abdominal (des femelles des marsupiaux) où les petits achèvent leur développement embryonnaire. Poche ventrale des marsupiaux ou poche marsupiale.
Jabot des oiseaux.
8Amas (d'une substance) logé dans une cavité; cette cavité. Poche d'eau, de gaz naturel, de pétrole, de calcaire (dans le sol). Poche de pus (dans l'organisme).
9Milit. Enfoncement dans une ligne de défense. Les lignes furent « enfoncées, on parla de “poche” qu'on allait vivement colmater » (Beauvoir).
10(v. 1967) Abstrait Secteur, domaine limité où se manifeste un phénomène politique ou économique. Poches de chômage. « une poche de silence » (Simenon).
poche 2. poche [ pɔʃ ] n. f.
XVe; poje XIe; du bas lat. popia « cuillère en bois »
(Suisse) Cuillère à pot, louche. 2. pochon. Poche à écrémer.

poche nom féminin (francique pokka) Petit sac de toile prolongeant, à l'intérieur d'un vêtement, une fente pratiquée dans celui-ci (poche coupée), ou morceau de tissu appliqué sur le vêtement, par trois côtés (poche appliquée). Division, compartiment d'un article de maroquinerie, de sellerie, de voyage : Poche d'un cartable. Article de maroquinerie constitué d'un seul compartiment : Poche plate. Poche de ministre. Espace délimité par un matériau souple appliqué contre une surface rigide : Poche dans le dossier d'un siège de voiture. Faux pli en creux dû au mauvais assemblage d'un vêtement ou à la distension du tissu à certains endroits : Ce pantalon fait des poches aux genoux. Distension de la peau sous les yeux, formée par la fatigue, l'âge, etc. Amas d'une substance, d'un liquide, d'un abcès, d'un gaz dans une cavité : Une poche d'eau. Domaine, secteur limité où se manifeste un phénomène politique, économique, social : Quelques poches de résistance subsistent. Emballage et conditionnement Synonyme de pochon. Géologie Cavité superficielle due à l'érosion et susceptible d'être ensuite remplie par des amas sédimentaires parfois exploitables (comme la bauxite). Militaire Position résiduelle subsistant après l'enfoncement d'une ligne de défense. ● poche (difficultés) nom féminin (francique pokka) Orthographe 1. En poche, sans s : avoir de l'argent en poche. 2. De poche, sans s : argent de poche ; mouchoir de poche. Construction On dit avoir les (ou ses) mains dans ses (ou les) poches. Avoir ses clefs dans sa (ou la) poche. ● poche (expressions) nom féminin (francique pokka) Argent de poche, somme destinée aux petites dépenses personnelles. Avoir en poche, à sa disposition, sur soi ; en sa possession définitive ou assurée. Familier. Connaître quelque chose, quelqu'un comme sa poche, les connaître parfaitement. De poche, se dit d'objets de petites dimensions, de petit format, que l'on peut avoir partout avec soi : Lampe de poche ; se dit de livres édités dans un format réduit, à un prix abordable : Collection de poche. Familier. En être de sa poche, essuyer une perte financière alors qu'on attendait un bénéfice. Être dans la poche, être quelque chose dont la réussite, le succès est assuré, être chose faite. Familier. Faire les poches de quelqu'un, fouiller dans ses poches pour en voler ou en examiner le contenu. Familier. Mettre la main à la poche, donner de l'argent. Familier. Mettre quelqu'un dans sa poche, prendre une autorité absolue sur lui de façon à s'assurer son concours ou sa neutralité. Familier. Ne pas avoir sa langue, les yeux dans sa poche, être bavard, être observateur ou d'une curiosité indiscrète. S'en mettre plein les poches, se remplir les poches, s'enrichir, le plus souvent malhonnêtement. Poche à douille, étui de toile terminé par un petit entonnoir, servant à mouler des pâtes ou des crèmes et à décorer certaines préparations. Recettes de poche, recettes publiques provenant de taxes fiscales secondaires (par exemple taxe sur les passeports). Poche des eaux, saillie que font le liquide amniotique et les membranes ovulaires à travers le col dilaté de l'utérus, au cours de l'accouchement. Poches gutturales, nom donné à deux grands sacs membraneux propres aux équidés, qui s'étendent sous les branches de l'os hyoïde. Poche marsupiale, synonyme usuel de marsupium. ● poche (synonymes) nom féminin (francique pokka) Zoologie. Poche marsupiale
Synonymes :
Synonymes :
- Emballage et conditionnement. pochon ● poche nom féminin (bas latin popia, cuiller à pot) Louche utilisée en fromagerie pour prélever le caillé dans la bassine et le verser dans les moules. ● poche nom masculin Livre au format de poche. ● poche (expressions) nom féminin (bas latin popia, cuiller à pot) Métallurgie (ou traitements) en poche, traitements d'affinage de l'acier pratiqués directement dans la poche de coulée. Poche de coulée, récipient garni de réfractaires dans lequel on verse le métal liquide et qui sert à son transport du four de fusion, ou d'élaboration, à la coulée en lingotière ou en moule. Poche à fonte, récipient utilisé pour transporter la fonte liquide des hauts fourneaux aux mélangeurs et à l'aciérie de conversion.

n. f.
rI./r
d1./d Partie d'un vêtement (petit sac cousu ou pièce rapportée), destinée à contenir ce que l'on veut porter sur soi.
Par anal. Poches latérales d'un sac de voyage.
|| Argent de poche, réservé aux menues dépenses personnelles.
|| Loc. adj. De poche: suffisamment petit pour tenir dans la poche. Livre de poche (Fam., n. m., un poche). Couteau, mouchoir de poche.
Par ext. Très petit par rapport aux choses de même espèce. Sous-marin de poche.
|| Loc. fig., Fam. Connaître comme sa poche, parfaitement.
De sa poche: avec son argent personnel. Payer, en être de sa poche.
N'avoir pas sa langue dans sa poche: s'exprimer avec aisance et vivacité.
N'avoir pas les yeux dans sa poche: être très observateur.
C'est dans la poche: c'est une affaire considérée comme acquise.
d2./d Petit sac. Poche de papier, de plastique.
|| (Luxembourg) Sac à main. (V. sacoche.)
|| (Québec) Grand sac (en tissu, en plastique résistant); son contenu. Une poche de patates.
Loc. Fam. Au plus fort la poche: selon la loi du plus fort.
d3./d Filet en forme de poche.
d4./d (Suisse) Syn. Fam. de louche (2). Poche à soupe.
rII./r
d1./d Cavité, creux où une substance s'est accumulée. Poche d'eau, dans une mine. Poche de gaz naturel. Poche de pus d'un abcès.
d2./d MED Poche des eaux: saillie que forment les membranes de l'oeuf à l'orifice du col utérin, lors de l'accouchement, sous la poussée du liquide amniotique.
ZOOL Poche marsupiale: V. marsupial.
rIII/r Renflement que fait un vêtement, un tissu déformé, distendu. Pantalon défraîchi qui fait des poches aux genoux.
|| Par anal. Avoir des poches sous les yeux.

I.
⇒POCHE1, subst. fém.
A. —1. Vx. Sac. Le braconnier ecclésiastique passait sur une autre terre, où il recommençait le même manège, jusqu'à ce qu'il eût rempli l'énorme poche qui lui servait de carnassière (JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.182).
Poche de dos. Synon. sac à dos. Il prend le lièvre de l'autre main, se penche pour le poser à terre, le refourre dans sa poche de dos (POURRAT, Gaspard, 1925, p.236).
Loc. verb. fig. Acheter, vendre chat en poche. Acheter ou vendre quelque chose sans le voir ou sans le montrer. Je ne suis pas de ces gens qui, comme on dit, conseillent d'acheter chat en poche... Venez par ici... Vous les examinerez tout à votre aise (SUE, Atar-Gull, 1831, p.6). C'est sans contredit la plus jolie femme de la salle. Et je ne veux pas vous vendre chat en poche (STENDHAL, L. Leuwen, t.2, 1835, p.329).
En partic. Grand sac de toile qui contient des céréales. Acheter, louer des poches; une poche de blé. Le meunier fournira des poches (Ac.). Enfin, elle reparut armée d'une de ces poches en toile qui, de temps immémorial, servent en Touraine à porter au marché ou à en rapporter les noix, les fruits et le blé (BALZAC, Me Cornélius, 1831, p.259).
2. Région. (surtout Ouest). Sac de papier ou de plastique dans lequel on met des achats. Poche en papier. Elle était essoufflée. Elle s'était allongée à faire ce qu'ils appellaient du «lèche-vitrines». (...) elle emportait sous son bras des poches bourrées de guenilles qu'elle s'était achetées (Y. VIOLLIER, La Mariennée, 1980, p.76 ds RÉZ. Ouest 1984, p.224).
3. Spécialement
a) CUIS., PÂTISS. Poche à douille. Sac de toile en forme d'entonnoir auquel on peut adapter des douilles de diamètres variés, et qui sert à décorer un plat ou une pâtisserie (d'apr. Lar. mén. 1926).
b) GÉOL. ,,Cavité remplie de minerai ou d'autre matière différente de ce qui l'entoure`` (NOËL 1968).
Poche d'eau, de gaz. Volume d'eau, de gaz d'importance variable inclus dans une couche pétrolifère (d'apr. Pétrol. 1964).
Poche d'eau. Accumulation d'eau dans le vide du sous-sol. C'est vrai que vous n'étiez pas encore ici quand on a fait cette fontaine: le tuyau file tout droit, un peu en pente, jusque par là-haut, tu vois? À peu près où il y a ce petit figuier. Là, c'est une poche d'eau (GIONO, Colline, 1929, p.77).
c) MÉDECINE
) ANATOMIE
Poche mammaire. ,,Dépression lactée du mamelon primitif après son accroissement à la fin du deuxième mois de la vie embryonnaire`` (LOV.-VEILL. 1954).
Poche branchiale. ,,Évagination latérale du pharynx`` (Méd. Flamm. 1975).
) GYNÉCOL., OBSTÉTR. Poche des eaux. ,,Portion inférieure de la membrane amniotique (...) occupant l'aire de dilatation du col de l'utérus au début de l'accouchement`` (MAN.-MAN. Méd. 1980).
) PATHOL. Cavité d'une tumeur, d'un abcès. Le centre de la tumeur est occupé par une grande poche de forme anfractueuse (BRUMPT, Parasitol., 1910, p.250).
Poche parodontale (parodontol.). ,,Lésion caractérisant la parodontite, constituée par l'approfondissement irrégulier du sillon gingival`` (SINS. Parodontol. 1973).
d) MUS. Synon. de pochette (B 2). Jouer de la poche (Ac.).
e) PÊCHE
,,Partie terminale du chalut où les poissons viennent s'entasser`` (GRUSS 1978). Poche d'un chalut.
,,Sorte de sac en toile servant à prendre de la menuise sur les côtes du département du Nord`` (WILL. 1831).
Sac formé par le filet de l'épuisette. Chaque fois qu'une carpe était prise, il la tendait dans la poche de filet (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.29).
f) PLOMB. Poche d'air. ,,Air accumulé au point haut d'une conduite ou dans la tuyauterie d'aspiration d'une pompe, et s'opposant au passage de l'eau`` (Eau 1981). Dans tous les cas où la canalisation [de chauffage à eau chaude] forme une inflexion pouvant donner lieu à une poche d'air (...) on établit un robinet (SER, Phys. industr., 1890, p.853).
g) ANAT. ANIM.
Repli abdominal des femelles des marsupiaux où les petits achèvent leur croissance. Cet animal [kanguroo] (...) porte ses petits dans la poche qu'il a sous l'abdomen (LAMARCK, Philos. zool., t.1, 1809, p.258).
Poche gutturale (vx). ,,Sac membraneux particulier aux mammifères monodactyles`` (LITTRÉ-ROBIN 1855).
Cavité axiale ou latérale de l'oesophage de certains oiseaux. Synon. jabot. Vous ôtez les os de l'estomac de votre caille par l'intérieur, sans endommager l'extérieur. Après l'avoir vidée par la poche, vous la flambez légèrement (VIARD, Cuisin. impérial, 1814, p.240).
h) VÉN. Filet utilisé pour capturer des lapins. Tendre une poche (Ac.).
4. Compartiment intérieur ou extérieur d'un sac-à-main, d'un sac de voyage ou d'un portefeuille. Il retrouva dans sa poche de portefeuille le billet de dix francs qu'il y avait glissé à même, au départ (MALÈGUE, Augustin, t.2, 1933, p.205).
B. —1. Partie d'un vêtement où l'on met de menus objets pour les avoir à portée de la main. Poche de culotte, de pantalon, de tablier; poche fendue, passepoilée, plaquée, rapportée; mettre la main à, dans sa poche; fouiller, garder, mettre dans sa poche; retourner, vider ses poches; laisser tomber de ses poches; poche gonflée, percée, trouée. Une chaîne de montre s'échappant et allant se perdre dans la poche extérieure d'une redingote vert bouteille (GONCOURT, Journal, 1852, p.58). Ce coq familier se réfugiait chez son maître, enfonçait une de ses pattes dans la poche du gilet et cachait sa tête sous le bras du vieux concierge (BOURGET, Disciple, 1889, p.17). Bernier ferma aussitôt la porte avec la petite clef qu'il remit dans la poche du haut de son veston que fermait une boutonnière qu'il boutonna (G. LEROUX, Parfum, 1908, p.81):
1. Elle cherche lentement, avec affectation, la poche de sa robe; elle en retire un mouchoir d'abord, un carnet et les clefs; elle remet le carnet et le mouchoir; jetant les clefs à la volée.
BECQUE, Parisienne, 1885, I, 1, p.254.
Poche kangourou. Poche plaquée sur un vêtement au niveau du ventre. Blouson court, à bords côtes, patte polo, poches kangourou, sur jean cigarette assorti (Elle, 13 sept. 1976, p.44).
Poche(-)revolver, poche fessière (v. fessier2). Poche de pantalon qui se situe en arrière, sur la fesse. Celui-ci met sa main à sa poche revolver. Va-t-il se suicider? Il sort une grande gourde plate, à peine moins meurtrière qu'un browning (MORAND, New-York, 1930, p.191).
Poche à rabat, (à) tiroir. Poche dont l'ouverture est masquée par une patte. Il existe également un autre genre de poche qui se confectionne comme une poche de veston et qu'on nomme poche tiroir, parce que la patte de cette poche peut être mise à volonté, soit au dehors, soit à l'intérieur de la poche (ARNOU, Mét. tailleur, 1952-53, p.31).
Vide poche(s).
Rien dans les mains, rien dans les poches. V. main 1re Section I D 1 a.
2. De poche
a) De dimension assez restreinte pour tenir dans une poche. Boussole, calculatrice, carnet, couteau, lampe, miroir, montre de poche. Le capitaine là-dessus refaisait pour la vingtième fois ses calculs stratégiques; il déployait sa carte de poche, (...) m'expliquait les positions des divers corps (SAINTE-BEUVE, Volupté, t.2, 1834, p.205). Hewlett-Packard a «inventé» le calculateur de poche scientifique, le calculateur financier et l'ordinateur de poche à cartes magnétiques (Le Nouvel Observateur, 10 mai 1976, p.139, col. 2).
P. métaph. Vous savez, peut-être, que nous venons de traverser une petite révolution, toute petite à la vérité, une révolution de poche, une miniature de révolution, mais fort gentille dans ce qu'elle est (SAND, Corresp., t.1, 1831, p.160).
Grand comme un mouchoir de poche.
P. exagér. Cuirassé, sous-marin de poche; théâtre de poche.
b) ÉD. Livre de format réduit, à tirage important, sur papier de qualité médiocre. Dictionnaire, encyclopédie de poche. Pluie de poches à la foire aux livres de Nogent (Le Figaro, 17 mai 1971 ds GIRAUD-PAMART Nouv. 1974). Dommage que la Pléiade soit un peu le «poche» du riche (L'Express, 16 févr. 1976, p.28, col. 1).
c) Argent de poche. V. argent B synt.
3. En poche/dans sa poche/de sa poche/à la poche
a) [Avec une idée de disposition] On le vit rôder sur les promenades comme une âme en peine. Puis il se décida brusquement, il partit pour Paris. Il n'avait pas cinq francs dans sa poche (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p.63).
Loc. verb. fig., fam.
Avoir qqc. en poche/dans sa poche. Être assuré du succès d'une affaire. Avoir son diplôme en poche. J'ai ma nomination dans ma poche. Voilà comme je comprends les affaires! (BECQUE, Parisienne, 1885, I, 2, p.270). J'ai beaucoup aimé aussi votre façon de traiter par correspondance et de ne venir sur place qu'avec le marché en poche (ROMAINS, Knock, 1923, I, p.3).
C'est dans la poche. C'est désormais comme si c'était gagné, acquis. (Ds REY-CHANTR. Expr. 1979). Pas de votre avis Harold. Il s'en faut que ce soit dans la poche (AYMÉ, Mouche, 1957, p.181).
Avoir, mettre qqn dans sa poche. Gagner la confiance de quelqu'un; s'assurer par habileté de la sympathie ou du dévouement de quelqu'un. Le fossoyeur met les morts dans la fosse, et moi je mets le fossoyeur dans ma poche (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.653). Pourquoi ce besoin de domination, et cette passion qui le consume de mettre, à tout propos, les gens «dans sa poche», au lieu de les porter tout bonnement dans son coeur? (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.160).
,,Avoir les mains dans les poches. Ne rien faire du tout`` (Ac.).
b) [Avec une idée de secret]
Loc. verb. fig., fam.
Mettre son drapeau en poche.
Mettre qqc. (un sentiment, une qualité) dans sa poche. Le cacher, l'oublier. Quand on n'a qu'un seul talent circonscrit et spécial, le plus sûr, dès qu'on devient critique (...) est d'oublier ce talent, de le mettre tout bonnement dans sa poche (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.1, 1861, p.10).
N'avoir pas les yeux dans sa poche. Être très observateur de telle sorte que rien n'échappe. Dans mon métier, on n'a pas les yeux dans sa poche. Je reconnais la bonne pierre sous les genévriers et le bon bois comme un maître-pivert (CLAUDEL, Annonce, 1912, prol., p.21).
N'avoir pas la langue dans sa poche. Parler avec vivacité et abondance. La tante Madeleine, qui n'a pas sa langue dans sa poche, lui a riposté: «Hé, monsieur, que garderez-vous alors pour M. de Bossuet?» (PROUST, Guermantes 2, 1921, p.505).
Connaître qqn, qqc. comme sa poche. Connaître quelqu'un, quelque chose dans les moindres détails. Nous étions amis. Il me connaissait comme ma poche (RENARD, Journal, 1903, p.803).
Vx. Manger son pain dans sa poche. ,,Manger seul ce qu'on a, sans en faire part à personne`` (Ac. 1878). Vivre dans les poches de qqn. Vivre dans l'intimité, sous la coupe de quelqu'un. La princesse avait (...) un langage particulier que je ne retrouvais point chez ma mère (...). Elle avait surtout cette excessive liberté de jugement qui certes a influé sur la tournure de mon esprit. De sept à dix ans, j'ai vécu dans ses poches (BALZAC, Mém. jeunes mariées, 1842, p.156).
Locution proverbiale Mets ça dans ta poche, et ton mouchoir dessus.
c) [La poche considérée comme une réserve personnelle d'argent]:
2. LE CARDINAL: Qu'est-ce donc qui pousse les familles à l'hérésie. LE PRÉVÔT: La poche. Elles craignent que l'or du Nouveau-Monde ne les dépasse et ne les dépossède (...) elles se voient déjà dépouillées de leurs privilèges et condamnées à la petite bourse.
COCTEAU, Bacchus, 1952, I, 3, p.59.
Loc. verb. fig., fam.
Avoir en poche, dans sa poche. Disposer d'une somme d'argent. Il dormit délicieusement sous l'abri d'un rocher, aux portes de la grande ville, sans avoir même en poche de quoi dîner le lendemain (MICHELET, Journal, 1854, p.251). Il n'avait pas voulu prendre un sou là-bas et il n'avait pas un sou dans sa poche (GIONO, Baumugnes, 1929, p.225).
,,Emplir sa poche, se remplir les poches. Gagner beaucoup d'argent le plus souvent par des moyens malhonnêtes`` (REY-CHANTR. Expr. 1974).
Mettre en poche, dans sa poche. Détourner à son profit une somme d'argent. Il met en poche une partie de ce qu'il touche pour ses frais de bureau (Ac. 1835-1935). Il gardait pour lui et mettait dans sa poche la majeure partie de la prime (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.39).
Acheter, donner, payer de sa poche. Payer avec son argent. J'ai de ma poche, acheté le cercueil (GONCOURT, Journal, 1874, p.965). Si seulement il voulait me prendre avec lui!... Je devrais payer de ma poche que j'irais (BOURGET, Disciple, 1889, p.212). Il est arrivé que le maître d'hôtel fût obligé de donner de sa poche des acomptes à des fournisseurs furieux (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.232).
Y être, en être de sa poche. Supporter personnellement des frais ou une perte d'argent dans une affaire. Delhomme, qu'elle effraya [la Grande] ensuite, comme membre du conseil de famille, rentra chez lui malade, au point que Fanny accourut derrière son dos dire qu'ils préféraient y être de leur poche, plutôt que d'avoir des procès (ZOLA, Terre, 1887, p.383).
Faire les poches de qqn. Fouiller les vêtements de quelqu'un pour le dépouiller ou par curiosité. Il les épaterait bien, les copains! (...) il pourrait «leur payer un verre» (...) sans pour cela avoir besoin de faire les poches de Flavien (VIALAR, Éperon arg., 1952, p.226).
Vieilli. Faire crédit de la main à la poche. Ne pas faire crédit du tout. Le fisc ne s'amuse pas à dire des paroles oiseuses, il fait crédit de la main à la poche, et nous avons à lui cracher quarante-quatre mille francs de droits cette semaine (BALZAC, C. Birotteau, 837, p.241).
La main à la poche. Don d'argent. Soulagé par tant d'institutions de bienfaisance et aussi par la charité et la main à la poche des un peu moins pauvres que lui (GONCOURT, Journal, 1867, p.332). Mettre, porter la main à la (ou sa) poche. V. main 1re Section I D 1 b .
C.P. anal.
1. Boursouflure qui se forme sous les yeux. Avoir des poches sous les yeux. «Et moi aussi, j'ai tant changé!» pensa-t-il encore en apercevant dans la glace d'un magasin (...) le vieillard qu'il devenait avant l'âge: sa barbe et ses cheveux presque blancs, sa nuque penchée, les poches gonflées de ses paupières (BOURGET, Conflits int., 1925, p.19).
2. Faux pli que forme un vêtement mal taillé ou déformé par l'usure. Avoir des poches aux genoux. Cet habit est mal coupé, mal taillé, il fait des poches en plusieurs endroits (Ac.).
3. a) Domaine milit.
Partie de territoire tenue par l'ennemi mais encerclée. La poche de Royan.
Pénétration réussie par des assaillants dans une ligne de défense:
3. Il était facile de constater, en effet, que, dans «la poche» profonde mais relativement étroite où l'ennemi était engagé de ce côté, il n'avait pour ravitailler convenablement ses troupes que des voies ferrées passant toutes par Soissons.
FOCH, Mém., t.2, 1929, p.124.
b) POL., ÉCON. Secteur limité (de). Villetaneuse fait partie de la «coordination nationale» —quatre universités parisiennes, une de province —qui a négocié cette semaine avec les syndicats enseignants et ouvriers. Bref, un point chaud, une poche dure parmi la bonne quarantaine d'universités qui se révoltent peu ou prou contre la réforme que leur propose Alice Saunier-Seïté (Le Nouvel Observateur, 19 avr. 1976, p.32, col. 3).
Poche de rébellion. Un an et demi après le coup de septembre, on apprend que des poches de rébellion se sont constituées dans le centre et à l'est de Java (L'Express, 20 mars 1967, p.60, col. 1).
Poche de chômage. L'apparition de poches de chômage devait empêcher les revendications (E.-H. LACOMBE, Les Changements de la société fr., 1971 ds GILB. 1980).
Poche de pauvreté. Nous avons encore des poches de pauvreté (en Norvège): chez certains Lapons, parmi les laissés-pour-compte du développement technologique (Le Nouvel Observateur, 25 oct. 1976, p.53, col. 1).
REM. Poquette, subst. fém., région. (Normandie). Petite poche. Les limiers mis en alerte, avaient fouillé partout (...). Ils ont retrouvé les bâches bleues, deux sur quatre. Celle de Barratre était bien intacte, avec le doux profil rectiligne dans sa poquette (LA VARENDE, Roi d'Écosse, 1941, p.200).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) ) Ca 1180 puche «bourse, petit sac» (MARIE DE FRANCE, Fables, 98, 10 ds T.-L.); ) 1926 poche à douille (Lar. mén.); b) 1352 «grand sac de toile pour le blé, l'avoine» (Doc., Calais ds GDF. Compl.); c) 1376 «filet de chasse utilisé pour capturer les lapins» (Modus, 88, 13 ds T.-L.); d) 1377 [ms. du XVes.] «petite cavité de l'organisme, naturelle ou pathologique, en forme de sac» (trad. de la Chirurgie de LANFRANC, f° 58 v° ds LITTRÉ), attest. isolée; de nouv. 1694 (Ac.); e) 1530 «jabot des oiseaux» (PALSGR., p.211a); f) 1869 «amas d'une substance logé dans une cavité» (LITTRÉ: poche à cristaux); 1890 poche d'air (SER, op. cit., p.2); g) 1903 poches sous les yeux (COLETTE, Cl. s'en va, p.22); h) 1920 «enfoncement dans une ligne de défense» (L. DAUDET, Temps Judas, p.183); 2. a) ) 1573 «partie d'un vêtement où l'on met les objets que l'on porte sur soi» (DUPUYS); ) 1690 tenir une affaire dans sa poche «être assuré de son succès» (FUR.); 1862 mettre qqn dans sa poche «lui être très supérieur» (HUGO, loc. cit.); 1935 c'est dans la poche (SIMONIN, J. BAZIN, Voilà taxi! p.220); ) 1690 les mains dans les/ses poches «sans rien faire, sans effort» (FUR.); ) av. 1755 aider qqn de sa poche «aider quelqu'un avec son argent» (SAINT-SIMON, 294, 14 ds LITTRÉ); 1798 payer de sa poche (Ac.); 1798 argent de la poche (ibid.); 1874 argent de poche (Lar. 19e); ) av. 1806 n'avoir pas sa langue dans sa poche (CARMONTELLE, Prov., Les voisins ds LITTRÉ); 1838 ne pas tenir les yeux dans sa poche (STENDHAL, Mém. touriste, t.3, p.145); 1859 n'avoir pas ses yeux dans sa poche (LABICHE, Fourchevif, 4, p.390); 1859 mettre (son honneur, etc.) dans sa poche (ID., ibid., 7, p.396); n/) 1857 connaître comme sa poche (FLAUB., Mme Bovary, t.1, p.119); ) 1869 rien dans les mains, rien dans les poches formule du prestidigitateur (LITTRÉ); ) 1952 faire les poches à qqn (VIALAR, loc. cit.); b) 1594 poche «petit violon dont se servent les maîtres à danser» (CHASSIGNET, Ps. 86 ds WRIGHT Mus.); 1644 de poche «(objet) plus petit que ceux de la même catégorie» (SCARRON, Typhon, V, 8 ds RICHARDSON); 1690 de poche «(objet) pouvant tenir dans une poche» (FUR.); c) 1694 «déformation de ce qui est détendu, mal tendu» (Ac.); d) 1764 «repli abdominal des marsupiaux» (VALM., s.v. didelphe). De l'a. b. frq. pokka «bourse, sac», cf. le m. néerl. poke «sac», l'a. nord. poki «bourse, petit sac» (FEW t.16, p.642a). Fréq. abs. littér.: 5252. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 3896, b) 9383; XXes.: a) 9160, b) 8474.
DÉR. Pochée, subst. fém., vieilli. Contenu d'une poche de vêtement, ou d'un sac. Ce n'est pas lourd [une ruche], mais j'aimerais mieux porter une pochée de cent kilos (H. BAZIN, Huile sur feu, 1954, p.303). []. 1res attest. a) 1379 «contenu d'un sac» (Arch. JJ 115, pièce 264 ds GDF.), b) 1611 «contenu d'une poche de vêtement» (COTGR.), de poche1, suff. -ée (-é).
BBG. — MEIER (H.). Neue lateinisch-romanische Etymologien. Bonn, 1980, pp.240-241. —QUEM. DDL t.8, 16, 27.
II.
⇒POCHE2, subst. fém.
A.Région. (domaine franco-provençal)
1. Grande cuiller hémisphérique avec laquelle on sert le potage. Il aurait fallu faire venir les femmes avec des poches à soupe pour écumer le restant (S. CHEVALLIER, Ces Vaudois! Lausanne, 1967, p.133). Quand on y pénètre, on sent une odeur le plus souvent culinaire qui frappe les narines d'un fumet robuste évoquant une souriante paysanne en tablier, la poche à la main (Sillon Romand, 1976, n° 1, p.20).
2. INDUSTR. (fromagerie). Louche qui sert à prélever le caillé pour le verser dans un moule. C'est la crème du petit-lait, que l'on enlève avec une poche et que l'on met à égoutter sur un linge pendant 24 heures (POURIAU, Laiterie, 1895, p.379). J'achète vieille forme à beurre, vieille poche en bois et cuivre, baratte à beurre ancienne (La Liberté [Fribourg], 3 juin 1977, Annonces).
B.INDUSTR. DU VERRE, FOND. Récipient à long manche dans lequel on recueille du métal ou du verre en fusion pour le transporter jusqu'au moule. Le fourneau dont se servent [les] fondeurs [ambulants] se compose de deux pièces, le creuset et la tour. Le creuset est appelé poche par les ouvriers (M.-A. MULLER, ROGER, Évol. fond. cuivre, 1903, p.190).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist.1. Fin du XIes. poje «grande cuiller» (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, 835); 1328 poche (Inv. de la reine Clémence de Hongrie ds GDF. Compl.); 2. 1723 industr. du verre (SAVARY d'apr. FEW t.9, p.176a); 3. 1765 fond. (Encyclop. t.25, Forges, 3° section, pl. 9, p.25a); 4. 1895 lait. (POURIAU, loc. cit.). Du b. lat. popia «louche, cuiller en bois» (ERN.-MEILLET; FEW t.9, p.176b).
DÉR. Pocheur, subst. masc. ,,Ouvrier chargé de la coulée en lingotière`` (Mét. 1955). []. 1re attest. 1955 id.; de poche2, suff. -eur2.

1. poche [pɔʃ] n. f.
ÉTYM. XIVe; puche « petit sac », XIIe; du francique pokka, p.-ê. par des formes gallo-romanes en popp- (P. Guiraud).
A
1 Vx. Sac (en général). — ☑ Loc. Acheter, vendre chat en poche. Chat (cit. 12, et supra).Mod. Grand sac de toile pour le blé, l'avoine. Emballage. || Poche en papier, en matière plastique. aussi Pochette.
2 Chaque partie, compartiment (d'une sacoche, d'un portefeuille, etc.). || Poche intérieure d'un sac à main, d'un sac de voyage, d'une valise.Repli, objet en forme de sac; sacoche ( aussi Bourse). || La poche de derrière d'une besace (→ Besacier, cit. 1). || La poche d'un semoir (→ Main, cit. 19).
1 Leurs chevaux paissaient à peu de distance. Colomba les examina un instant avec une lunette d'approche, qu'elle tira d'une des grandes poches de cuir que tous les Corses portent en voyage.
Mérimée, Colomba, IX.
3 Chasse. Filet utilisé pour capturer les lapins au moment où ils sortent de leurs terriers, délogés par le furet. Bourse.Pêche. Partie d'un filet traînant où les poissons viennent s'accumuler. || La poche d'un chalut.
4 (Poches naturelles). a Petite cavité (de l'organisme), naturelle ou pathologique, en forme de sac. Cavité. || L'urine est recueillie à la sortie du rein par de petites poches musculo-membraneuses ( Bassinet); → 2. calice, cit. 4; et aussi estomac, cit. 1.Anat. || Poche mammaire, pharyngienne. || Poches branchiales, valvulaires…
(1630). Cavité axiale ou latérale de l'œsophage (de certains oiseaux). Jabot. || Poche membraneuse du pélican.
(XIVe). Méd. Cavité qui se forme dans un abcès, une plaie, une tumeur… || Vider la poche d'un abcès du pus qu'elle contient.
Bot. Poche sécrétrice des végétaux producteurs d'essences. || Les poches de l'écorce d'orange.
(1833). Obstétrique. || Poche des eaux : saillie formée dans le vagin par les membranes du fœtus, distendues au moment de l'accouchement. || Rupture de la poche des eaux, entraînant l'écoulement du liquide amniotique ( Amnios).
b (1776). Repli abdominal des femelles des marsupiaux où leurs petits achèvent leur développement embryonnaire. || Poche ventrale des marsupiaux ou poche marsupiale.
c Affaissement de la peau, boursouflure qui se forme au-dessous des yeux (→ Fanon, cit. 4; gonfler, cit. 15). Valise, valoche.
2 (…) il y avait des poches sous ses yeux de faïence et des rides autour de sa bouche (…)
Sartre, l'Âge de raison, p. 37.
B Cour.
1 (1573). Partie d'un vêtement formant contenant, et où on peut mettre les objets qu'on porte sur soi. (fam.) Fouille, profonde. || Petite poche. Pochette. || Une poche peut être constituée soit par une sorte de petit sac placé sur le côté non apparent de l'étoffe et qui s'ouvre sur une fente de l'étoffe (poche coupée), soit par une pièce rapportée, cousue sur la face apparente de l'étoffe (poche appliquée ou plaquée). || Poche avec patte boutonnée. || Les poches d'une douillette (cit.), d'un tablier (→ Émietter, cit. 2), d'un veston (→ Enfoncer, cit. 3), d'une gabardine (cit. 2). || Petite poche de gilet. Gousset. || Poche d'un pantalon, d'une culotte. || Poche-revolver d'un pantalon, ou, fam., poche fessière (2. Fessier, cit. 1), placée derrière, sous la ceinture.Poche intérieure d'un veston (→ Convocation, cit. 4), d'un pardessus (→ Exploration, cit. 5).Mettre (cit. 6) qqch. dans ses poches. aussi Empocher. || Avoir (→ Bilboquet, cit. 1), garder qqch. dans sa poche, en poche. || Avoir de l'argent en poche. Pocher, pocheter (vx). Par plais. || Garder une lettre poche restante, oublier de la poster. || Tirer qqch. de sa poche (→ Acteur, cit. 7; calepin, cit. 2; crayon, cit. 3; exhibition, cit. 1). || Sortir qqch. de sa poche (→ Graisseux, cit. 1; gribouillis, cit.). || Remettre qqch. dans sa poche. Rempocher. || Chercher, fouiller (cit. 12, 27 et 28) dans sa poche, dans la poche de qqn. || Retourner (→ Fricasser, cit. 2), vider ses poches. — ☑ Fam. Faire les poches à qqn, lui prendre ce qu'il a dans les poches, ou en faire l'inventaire.Poche crevée (cit. 41), percée. || Poche gonflée (→ Fafiot, cit. 1). || Avoir les poches pleines de…. (→ Jeton, cit. 3). || Avoir les poches bourrées, garnies d'or (→ Banque, cit. 4; convoitise, cit. 7). → aussi ci-dessous : plein les poches.
3 Cosette avait une petite poche de côté à son tablier; elle prit la pièce sans dire un mot, et la mit dans cette poche.
Hugo, les Misérables, II, III, III.
4 Quant aux poches, normalement, avec mon pardessus, j'en ai vingt-trois, pas une de moins. Et toutes ont un usage précis. La poche est un réservoir non spécialisé, c'est un réservoir délivré de la servitude du sphincter. On ne peut pas mettre n'importe quoi dans nos réservoirs naturels : l'estomac, la vessie, l'ampoule rectale; et ils sont terriblement soumis à nos émotions. La poche est admirablement libérée des émotions. Une preuve manifeste de l'infériorité des femmes, c'est l'absence de poches dans leur accoutrement.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, VIII.
4.1 Ensuite je leur donne à chacun un petit coup de « rye » du flacon que je trimballe dans ma poche-revolver et je les asseois tous deux sur le lit comme deux petits garçons bien sages.
M. Duhamel, trad. P. Cheyney, la Môme vert-de-gris, in l'Arbalète, no 9, 1944 (in D. D. L., II, 12, art. Rye).
Par métaphore. || Il a toujours ses poches pleines d'arguments (cit. 15) irrésistibles.
(1869). « Rien dans les mains, rien dans les poches » : formule dont se servent les escamoteurs, les prestidigitateurs et qui est employée dans le langage courant pour indiquer qu'on ne dissimule rien, qu'on joue franc-jeu.
Garder les mains dans ses poches, dans les poches (→ 1. Lever, cit. 8; et aussi 1. écarter, cit. 27; fourrer, cit. 5). || Il enfonça les poings dans les poches de sa veste (→ Furieux, cit. 13). — ☑ Loc. Avoir les mains dans les poches : rester sans rien faire ou faire qqch. sans effort; vivre dans l'oisiveté (var. régionale : les mains aux poches).
5 (…) monsieur le philosophe se promenait de long en large sur le pont, les mains dans les poches, la tête au vent.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, IV.
Par ext. La fente, l'ouverture d'une poche. || Ceinture qui passe juste au-dessus de la poche.
Le contenu d'une poche. || Une pleine poche de bonbons. Pochée, pochetée (vieux).
2 Loc. a … de poche. Se dit d'un objet de dimensions restreintes qui peut facilement tenir dans la poche, ou d'un objet qui est spécialement destiné à être porté dans la poche. || Carnet, chronomètre, couteau, miroir de poche (→ Narcisse, cit. 1; 1. parler, cit. 32). || Montre, mouchoir, peigne, pistolet de poche. || Lampe de poche : petite lampe électrique à pile.(1606). Vx. || Violon de poche (→ Droguet, cit. 1), ou, ellipt, poche. Pochette (4.).Par ext. (En parlant d'un objet plus petit que ceux de la même catégorie). || Cuirassé de poche : « qualificatif donné aux “navires de bataille” allemands construits à partir de 1929 suivant les limitations du Traité de Versailles, et qui condensaient dans un déplacement de 10 000 tonnes la puissance et les moyens d'un navire beaucoup plus grand » (Gruss). || Sous-marin de poche.Théâtre de poche. || Calculateur de poche.Fig. || Un royaume de poche.
6 L'Empereur avait adopté la solution qui favorisait le plus les intérêts romains : le partage de l'État hérodien en fiefs plus petits, en principautés de poche.
Daniel-Rops, Jésus en son temps, III, p. 151.
Spécialt. De très petit format, en parlant d'un livre. || Bible (cit. 9), dictionnaire de poche.Livre de poche : livre de petit format, broché, à grand tirage et bon marché.Fam. || Un poche, n. m. : un livre de poche. || Il lit un poche. || Librairie de poches ( Bibliopoche).
6.1 Philippe (…) guigne un gros bouquin. Il met son menton de travers pour lire : le Gustave Flaubert de René Dumesnil. Un poche à côté (il s'agit de l'Éducation sentimentale). Ah oui, bien sûr.
Aragon, Blanche…, II, I, p. 181.
6.2 Le poche même, malgré la révolution qu'il a introduite dans la production et la distribution, n'échappe pas à cette incertitude : il a ses succès et ses pannes, selon les titres, avec la même présentation, les mêmes prix, le même réseau de vente. La culture « de masse » n'est pas aussi massive qu'on croit.
J.-F. Revel, in l'Express, 17-23 juil. 1967.
(1875; de la poche, 1798). Argent de poche : somme destinée aux dépenses courantes autres que les dépenses de nourriture, de logement, d'entretien (→ Dépense, cit. 5; gérer, cit. 4; munir, cit. 4).
7 (…) il arrivait tout de suite à un louis, qui, joint à une dizaine de francs d'argent de poche, de cet argent qui coule sans qu'on sache comment, formait un total de trente francs.
Maupassant, Bel-ami, I, V.
b En poche, dans sa poche. || Avec juste quinze sous en poche (→ Miséreux, cit. 2). — ☑ Fig., fam. Avoir qqch. en poche : posséder d'une manière assurée, définitive; être sûr de l'obtenir. || Avoir sa nomination en poche.Avoir une affaire en poche, tenir une affaire dans sa poche. Affaire (infra cit. 75).
8 Toute cette jeunesse a le baccalauréat en poche, et court après quelque licence en droit (…)
Alain, Propos, 11 mars 1908, École des politiques.
c Loc. fam. Avoir de l'argent plein les poches, avoir ses pleines poches d'argent, avoir les poches pleines. Riche. — ☑ Fam. Avoir les poches vides : être sans argent.Vider les poches de qqn : le dépouiller, le ruiner. — ☑ Vx. Emplir (cit. 2) sa poche (1838), ses poches (1870). → aussi Après, cit. 75. — ☑ Mod. Se remplir les poches (→ Gueuleton, cit. 2) : s'enrichir (généralement en parlant d'un individu qui s'enrichit par des procédés malhonnêtes).Il avait mis dans sa poche la moitié de la subvention. Approprier (s'), empocher (→ Ouverture, cit. 1). — ☑ Fam. Mettre la main à la poche : donner de l'argent, payer.
9 Tout le monde la plaignait; je n'entendais autour d'elle que, « la pauvre femme ! » mais personne ne mettait la main dans la poche.
Diderot, Jacques le Fataliste, Pl., p. 569.
10 Exécuteur testamentaire de la succession, l'État abuse étrangement de son mandat lorsqu'il la met dans sa poche pour combler le déficit de ses propres caisses, pour la risquer dans de mauvaises spéculations, pour l'engloutir dans sa propre banqueroute (…)
Taine, les Origines de la France contemporaine, III, t. I, p. 262.
Payer (cit. 34) de sa poche, avec l'argent qu'on possède en propre (→ De ses propres deniers). — ☑ Fam. En être de sa poche : faire les frais d'une dépense, essuyer une perte. || C'est une mauvaise affaire, il en a été de sa poche.
11 (…) Fanny accourut derrière son dos dire qu'ils préféraient y être de leur poche, plutôt que d'avoir des procès.
Zola, la Terre, IV, VI.
Loc. fam. Connaître (qqch., qqn), comme sa poche, comme le fond de sa poche : connaître à fond, en détail, dans ses moindres recoins. || Il connaît ce quartier comme sa poche. || Je connais ce type, ses manigances comme ma poche. — ☑ Fam. N'avoir pas sa langue dans sa poche : parler avec facilité, abondance. Bavard, éloquent.Mettre sa langue dans sa poche : rester muet, garder le silence. — ☑ N'avoir pas les yeux dans sa poche : regarder de tous ses yeux, bien voir ce que l'on veut voir. — ☑ Fam. On le (la) mettrait dans sa poche, se dit d'une personne très petite. — ☑ Fig. Mettre qqn dans sa poche, lui être très supérieur (par la force physique, la ruse, l'habileté, etc.). aussi 1. Manche, supra cit. 12.
12 Le fossoyeur met les morts dans la fosse, et moi je mets le fossoyeur dans ma poche.
Hugo, les Misérables, II, VIII, IV.
12.1 Mais c'est égal, je pars en guerre et je tuerai tout le monde. Gare à qui ne marchera pas droit ! Ji lon mets dans ma poche avec torsion du nez et des dents et extraction de la langue.
A. Jarry, Ubu roi, III, 8.
13 Jeune fille, dans mon métier, on n'a pas les yeux dans sa poche. Je reconnais la bonne pierre sous les genévriers et le bon bois comme un maître-pivert : Tout de même les hommes et les femmes.
Claudel, l'Annonce faite à Marie, Prologue.
14 Ne me parlez pas; vous ne me parleriez que de vous, et qu'ai-je à en apprendre ? Je vous connais comme ma poche !
Montherlant, les Lépreuses, t. I, VII.
Avoir (qqn) dans sa poche, à sa disposition, à sa solde.
15 On dit couramment : X (…) a tant de députés dans sa poche (…)
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 190.
Mettre (une chose abstraite) dans sa poche : cacher, renoncer à.Il a mis ses scrupules dans sa poche (et son mouchoir par-dessus), il les a définitivement oubliés.
16 (…) le clown rend à Lulu son petit cœur. Sitôt qu'elle l'a, elle fait un bond (…) met son cœur dans sa poche et son mouchoir par-dessus, et salue avec un pied de nez.
Félicien Champsaur, Lulu, p. 177.
17 (…) elle avait encore la ressource, en mettant encore une fois fierté et pudeur dans sa poche, de retourner essayer de le voir, à présent sans passer les bornes de l'indécence (…)
Claude Simon, le Vent, p. 222.
C'est dans la poche : c'est une affaire faite, c'est facile.REM. L'expression semble venir du sport (1936, in Petiot) et constituer un calque de l'anglais in the bag. → L'affaire est dans le sac, et, fam. (faux anglicisme), in the pocket [inzəpɔkɛt].
18 C'est dans la poche ! Et le mouchoir par-dessus ! Allez Racing ! On les a !
R. Fallet, le Triporteur, p. 375.
C (Emplois spéciaux).
1 (1694). Faux pli disgracieux et très apparent d'un vêtement mal coupé ou déformé. || Ce veston fait une poche dans le dos. || Ce pantalon fait des poches aux genoux.
2 Géol. Amas (d'une substance) logé dans une cavité à l'intérieur d'une roche, dans l'épaisseur d'une couche géologique; cette cavité elle-même. || Poche de gaz naturel, de pétrole; d'eau sous-glaciaire.
3 Milit. Région complètement encerclée dans le territoire occupé par l'ennemi ou formant un saillant très prononcé par rapport à la ligne du front. || Poche de résistance. || Réduction d'une poche.
19 Le lendemain et les jours qui suivirent, c'est le cœur battant que je me jetai sur le journal; les lignes furent tout de suite enfoncées; on parla de « poche » qu'on allait vivement colmater (…)
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 449.
4 (V. 1967). Abstrait. Secteur, domaine limité de l'économie ou de la politique. || Des poches de chômage.
DÉR. Pochard, pochée, pocher, pochet, pochetée, pocheter, pochette.
COMP. Bibliopoche, empocher, pochothèque, vide-poches.
————————
2. poche [pɔʃ] n. f.
ÉTYM. XVe, dialectes franco-provençaux; poje, fin XIe; du bas lat. popia « cuiller en bois ».
Régional (Suisse, Savoie, Champagne).
1 Cuiller à pot, louche. || Poche à écrémer.
0 Elle a pris dans le four le plat qu'elle y avait mis chauffer; elle empoigne la poche plate percée de trous qui brillait comme de l'argent, étant fraîchement étamée.
C.-F. Ramuz, Adam et Ève, p. 11.
Poche de fromager : louche utilisée pour prélever le caillé et le verser dans des moules.
2 (1765). Techn. Ustensile ou récipient utilisé pour puiser des liquides. || Poche de fondeur : récipient en tôle, réfractaire, pour le transport des métaux en fusion.
DÉR. 1. Pochon.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • poche — POCHE. s. f. Sac de cuir, de toile, d estoffe, de soye, &c. attaché par dedans à un haut de chausse, à un justaucorps, à une juppe, &c. Attacher des poches. coudre des poches. mettre des poches à un habit. les poches d un haut de chausse. les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Poche — ist der Familienname folgender Personen: Franz Poche (1879–1945), österreichischer Naturforscher Klaus Poche (1927–2007), deutscher Schriftsteller, Drehbuchautor und Illustrator Oswald Poche (1908 1962), deutscher Oberregierungsrat und SS… …   Deutsch Wikipedia

  • poché — poché, ée (po ché, chée) part. passé de pocher. 1°   Oeufs pochés.    Avoir les yeux pochés au beurre noir, ou, simplement, avoir les yeux pochés, avoir les yeux gonflés et noirs. •   Les yeux pochés au beurre noir, SCARR. Virg. v.. •   Ses yeux… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • poche — Poche, ou Pochette à mettre quelque chose, Sacculus, comme celle qu on porte aux sayes et grosses chausses. Poche aussi signifie ces grands sacs larges, dont les musniers portent le bled au moulin. Poche signifie encores, la gorge de l oyseau, où …   Thresor de la langue françoyse

  • poche-œil — [pɔʃœj] n. m. invar. ÉTYM. 1867, Delvau; de pocher, et œil. ❖ ♦ Fam., vx. Coup sur l œil; ecchymose à l œil (J. Romains, in G. L. L. F.). ⇒ 2. Poch …   Encyclopédie Universelle

  • Poche — (fr., spr. Posch), 1) Tasche, bes. 2) wie sie die Frauenzimmer sonst unter den Oberkleidern trugen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Poche — (frz., spr. posch), s. Poccetta …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Poche — Poche,die:⇨Prügel(II,1) …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • poche — |ô| interj. Voz para afagar ou chamar cachorrinhos …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • poché — Poché, [poch]ée. part. Il a les significations de son verbe. Avoir les yeux pochez. On appelle Une escriture toute pochée, Quand les lettres sont mal formées, & pleines de poches. On dit proverb. & bass. Avoir les yeux pochez au beurre noir. On… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • poche — 1. poche [ pɔʃ ] n. f. • XIVe; puche « petit sac » XIIe; frq. °pokka 1 ♦ Vx Sac. Fig. Acheter chat en poche. ♢ Mod. Grand sac de toile pour le blé, l avoine. ⇒ emballage. Petit sac en papier, en matière plastique. ⇒ pochette …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.